Statue
Details d'une Oeuvre
    << oeuvre précédente
oeuvre suivante >>    

Manuscrit sur papier, daté de 1660

Jean de LA FONTAINE (1621-1695)


Manuscrit sur papier, daté de 1660


Lettre de Jean de La Fontaine contenant un madrigal composé à l’occasion du mariage, célébré le 8 mai 1660 à Vaux le Vicomte, de Gilles Fouquet, seigneur de Mézières, premier écuyer de la grande écurie du roi et frère du surintendant Nicolas Fouquet, avec Anne d’Aumont.

Cette lettre, publiée pour la première fois en 1811, faisait partie de celles retrouvées dans les papiers de Paul Pellisson (1624-1693). Au verso figure, de la main de Pellisson, l’indication vers de M. de la Fontaine. Écrivain devenu commis de la surintendance et homme de confiance de Nicolas Fouquet, Pellisson versait à La Fontaine la pension que lui assurait le surintendant, et transmettait à ce dernier les vers du poète, acquittant chaque paiement selon l’accord passé entre La Fontaine et son protecteur.

 

 

Comme j’estois sur le point d’envoyer le terme de la St Jean, l’on m’a mandé que Monsieur de Meziere s’en venoit à Vaux en diligence, et que Madame la mareschalle d’Aaumont y devoit aussi annoncer Mademoiselle sa fille : que la, ils s’espuseroient aussi tost ; et que ce mariage avoit esté conclu si soudainement, que les parties ne se doutoient quasi pas du suivit de leur voyage : j’aurois bien voulu pouvoir témoigner par quelque chose de poli le zele que j’ay pour les deux familles ; mais j’ay creu que l’epitalame ne devoit pas estre plus premedité que l’hymenée ; et qu’il falloit que tout se sentist de la soudaineté avec laquelle Monseigneur le surintendant entreprend et execute la pluspart des choses. Je me suis donc contenté d’aiouter au terme ce madrigal.

 

Belle d’Aumont, et vous Meziere,

quand ie regarde la maniere,

Dont vous vous mariez, l’un venant de la court,

Et l’autre de Paris ou bien de la frontiere,

J’appelle vostre hymen un inpromptu d’Amour ;

Avec le temps vous en ferez bien d’autres,

Et nous en pourrions voir dans neuf mois plus un iour

Un de vostre façon qui vaudroit tous les nostres.



Provenance : collections Whitney Hoff et Jacques Guérin.



Propriété de l’Association des Amis de Vaux le Vicomte, acquisition en 1993

Retour en haut de page